Accueil > L'Institut > À propos de l'IRE > Mission de l'IRE

Mission de l'IRE

L’Institut des Réviseurs d’Entreprises (IRE), une organisation professionnelle jouissant de la personnalité civile créée par la loi du 22 juillet 1953, a pour objet de veiller à la formation et d’assurer l’organisation permanente d’un corps de spécialistes capables de remplir la fonction de réviseur d’entreprises avec toutes les garanties requises aux points de vue de la compétence, de l’indépendance et de la probité professionnelle, et de veiller à une exécution correcte des missions confiées à ses membres (art. 3 de la loi du 22 juillet 1953 créant un Institut des Réviseurs d’Entreprises et organisant la supervision publique de la profession de réviseur d’entreprises).Tous les réviseurs d’entreprises sont membres de droit de l’Institut.

Les missions principales de l’Institut sont la formation des réviseurs d’entreprises, la surveillance de leur formation permanente, la surveillance de l’exercice par les réviseurs d’entreprises de leur profession, ainsi que l’organisation du contrôle de qualité. Chaque année, l’Institut rédige un rapport retraçant ses activités.

La fonction de réviseur d’entreprises consiste, à titre principal, à exécuter toutes les missions dont l’accomplissement est réservé par la loi ou en vertu de celle-ci aux réviseurs d’entreprises et d’une façon générale, toutes les missions révisorales d’états financiers, effectuées en exécution de la loi ou en vertu de celle-ci (article 4 de la loi du 22 juillet 1953). Les normes professionnelles fixent les règles à appliquer par le réviseur d’entreprises lorsqu’il contrôle des comptes annuels et déterminent la manière dont il devra formuler son rapport de révision. Ainsi, le Conseil de l’Institut développe la doctrine relative aux techniques d’audit et à la bonne application par les réviseurs d’entreprises du cadre légal, réglementaire et normatif qui règle l’exercice de leur profession, sous forme d’avis, de circulaires ou de communications.

Des réviseurs d’entreprises personnes physiques individuels chargés du contrôle légal des comptes peuvent travailler en qualité d’indépendant, être engagés par un cabinet de révision ou être liés à un cabinet de révision en tant qu’associé ou autre.

Tous les réviseurs d’entreprises, c’est-à-dire les réviseurs d’entreprises personnes physiques et les cabinets de révision, sont inscrits au registre public de l’Institut. Ils sont soumis à une éthique professionnelle contraignante.

La profession belge entretient également des contacts étroits avec ses homologues à l’étranger. La fonction de réviseur - ou plus exactement d’auditeur - existe dans tous les pays où la libre entreprise a pu se développer. Les organisations nationales représentant les auditeurs de ces différents pays font partie d’organisations internationales qui veillent au développement de standards professionnels communs, en matière d’éthique professionnelle, de formation, de travaux de contrôle et de normes de révision.