Accueil > L'Institut > Actualités > Actualités IRE > Projet d'arrêté royal relatif à la profession

Projet d'arrêté royal relatif à l'accès à la profession

3 juillet 2018
Communication aux (candidats-) stagiaires

Suite à l’entrée en vigueur de la loi du 7 décembre 2016 portant organisation de la profession et de la supervision publique des réviseurs d’entreprises, les conditions d’admission au stage de réviseur d'entreprises ont été modifiées de manière significative. En effet, conformément à l’article 75, § 1er de la loi susmentionnée, dans lequel sont énumérées les conditions d’admission au stage, la réussite d’un examen d’admission préalablement au stage n’est plus requise.

Par la communication de l’IRE du 20 avril 2017 (disponible sur le site internet), vous avez été informé du fait que, depuis le 1er juillet 2017,  le stage peut être entamé sans que le candidat-stagiaire ait réussi les examens d’admission. Dans cette communication il a également été précisé que les examens d’admission n’étaient pas supprimés mais pouvaient dorénavant également être présentés en cours du stage.

Les modalités détaillées relatives à l’organisation du stage et des différents examens devaient encore être fixées dans un nouvel arrêté royal. L’absence de ce nouvel arrêté royal et l’incertitude sur l’organisation des examens y afférente ont conduit à une baisse significative du nombre de participants aux épreuves de l’examen d’admission en 2017.

Entre-temps, l’Institut des Réviseurs d'Entreprises a pu prendre connaissance du projet d’arrêté royal relatif à l’accès à la profession de réviseur d’entreprises. Sur la base de ce projet de texte, nous pouvons vous informer que tous les 23 examens d’admission (désormais dénommés « examens de stage théoriques » dans le projet d’arrêté royal) sont maintenus. Par conséquent, nous vous conseillons vivement de ne plus reporter la présentation des examens d’admission restants et de vous y inscrire via le guichet électronique et ce au plus tard dix jours calendrier avant la date des examens concernés.

Nous vous tiendrons évidemment informés de la promulgation du nouvel arrêté royal.