Missions légales

Outre l’audit des comptes annuels, le réviseur d’entreprises peut aussi pratiquer le conseil aux entreprises. Le législateur a par ailleurs chargé le réviseur d’entreprises d’une série d’autres missions légales. Quelle que soit la mission confiée au réviseur d’entreprises, celui-ci devra, à chaque fois, attester que les documents comptables sont établis selon les exigences légales et s’il s’agit de comptes annuels qu’ils donnent une image fidèle de l’entité contrôlée.

La fonction de conseil du réviseur d’entreprises

Dans le respect des principes d’indépendance, le réviseur d’entreprises peut pratiquer le conseil et l’encadrement dans la recherche de solutions pour des problèmes spécifiques que peut avoir à affronter une entreprise dans le domaine de l’organisation administrative et comptable, de l’évaluation, etc. Puisque, dans la fonction de contrôle, le droit fiscal est également concerné, il peut être important pour l’entreprise de demander l’avis du réviseur d’entreprises en cette matière.

Rien n’empêche que le réviseur d’entreprises, au cours de ses travaux, assiste l’entreprise par ses conseils et ses interventions. De la sorte, faire appel à un réviseur d’entreprises représente pour l’entreprise un « plus » important, une valeur ajoutée.

Dans son domaine de spécialisation, le réviseur d’entreprises analysera le système administratif et de gestion de l’entreprise à propos duquel il pourrait donner certains avis utiles. Il conseillera également l’établissement d’un système comptable et budgétaire approprié à l’entreprise. Les cabinets de révision disposent souvent d’une large expérience en ce qui concerne l’audit environnemental, le développement du système comptable informatisé, des procédures de contrôle interne et de protection qui doivent accompagner la mise en œuvre de telles organisations administratives, les assurances services tel que par exemple le commerce électronique.