9 juin 2016

La présente communication s’inscrit dans le contexte de la transition résultant de la transposition en Belgique de la réforme européenne de l’audit , laquelle a un impact sur l’exécution des contrôles de qualité, en particulier pour les cabinets de révision et réviseurs d’entreprises figurant sur la liste des contrôles 2016 . Cette communication a été préparée en concertation avec le Cabinet du Ministre en charge de l’Economie.

Il y a lieu de distinguer le contrôle d’un cabinet n’effectuant aucun mandat de commissaire au sein d’entités d’intérêt public (ci-après, EIP) (cf. point II. Cabinet de révision/réviseur d’entreprises NON EIP) de celui d’un cabinet effectuant au moins un mandat de commissaire auprès d’une EIP (cf. point III. Cabinet de révision/réviseur d’entreprises EIP).

Cette communication aborde également les nouveautés concernant les contrôles 2016 (cf. point IV. Nouveautés).

Peut également vous intéresser

Interview entre présidents du CSR et de l’IRE à l’occasion de la publication du Plan d’action CTR-CSR 2022

Le Collège de Supervision des réviseurs d'entreprises a publié son plan d'action 2022

L'importance de bien documenter les dossiers d'audit

Lieven Acke, réviseur d'entreprises