6 septembre 2019

Partenaire de confiance au service de l'intérêt général

Le réviseur d’entreprises contrôle les comptes annuels des sociétés, associations, banques ainsi que des entités d’intérêt public. Il ou elle suit un code de déontologie et reste à l’abri de l’influence des tiers, ce qui garantit la qualité et le fonctionnement de nos entreprises et institutions. C’est sur la base de ces chiffres contrôlés que les investisseurs, les partenaires sociaux et les autres parties prenantes sont en mesure de définir leur politique et de créer de la prospérité.

Afin de pouvoir encore mieux remplir leur rôle de partenaire de confiance pour l'économie belge, les réviseurs d’entreprises proposent quatre mesures et quatre réformes. Tout le monde en profitera.

Quatre mesures dans l'intérêt général

  1. Poursuivre la mise en conformité du droit comptable belge avec la directive comptable européenne
  2. Maintenir la structure nationale de l’IRE
  3. Assurer l’obligation de nomination d’un commissaire
  4. Accès gratuit à tous les registres

Quatre réformes

  1. Impliquer l’IRE de manière active dans le processus législatif
  2. Évaluer la mise en oeuvre de la réforme européenne de l’audit
  3. Améliorer la comptabilité et l’audit au sein du secteur public et du secteur non marchand
  4. Étendre le rôle préventif du réviseur au sein du conseil d’entreprise

Peut également vous intéresser

Décès d'André Hoste, ancien président de l'IRE

Assemblée générale du 26 avril 2024 : Convocation et agenda

Mise à jour : les documents financiers sont disponibles

Communication 2024/08 : Mission d'assurance sur les informations en matière de durabilité - Assemblée générale 2024