2 mai 2022

Bruxelles, le 29 avril 2022 – L’Assemblée générale du 29 avril 2022 a élu Patrick Van Impe (HLB Belgium) comme nouveau président de l’Institut des Réviseurs d’Entreprises (IRE). Il succède à Tom Meuleman (PwC), dont le mandat de trois ans est arrivé à terme. Le nouveau vice-président est Eric Van Hoof (EY).

L’Assemblée générale a également élu un nouveau Conseil, composé de 7 membres néerlandophones et de 7 membres francophones, qui va définir la gestion et la stratégie de l’Institut pour les trois années à venir.

Lors de son discours de clôture, le nouveau président a insisté sur le fait que le manque de visibilité de la profession d'audit ne correspond pas à son rôle sociétal important : "Nous devons oser communiquer de manière proactive, sortir de notre zone de confort et de notre modestie et formuler des positions claires et critiques dans les débats qui relèvent de notre domaine d'expertise".

"Les réviseurs d’entreprises jouent un rôle clé dans l'économie. Nous fournissons la confiance nécessaire. Les entreprises, les parties prenantes et, par extension, l'ensemble de la société bénéficient de notre travail. Déjà rien que pour cette raison, nous devons nous repositionner en tant que ‘Opinion Makers’ ».

En plus de se positionner comme ‘Opinion Maker’, Patrick Van Impe a également listé les quatre autres objectifs qu'il entend mettre en avant durant sa présidence :

  • Dans ses relations extérieures, l'IRE agira comme un partenaire respecté et fiable, que ce soit au niveau de ses propres pouvoirs et de son droit d'initiative (par exemple en matière de normes) ou des pouvoirs qui lui sont délégués par son autorité de supervision ;
  • La promotion de l'attractivité de la profession reste une préoccupation permanente. La perception qui prévaut actuellement doit être modifiée. Dans la guerre des talents que nous menons actuellement, nous devons démontrer que nous répondons à plusieurs des exigences professionnelles recherchées par les jeunes diplômés : un emploi porteur de sens, une grande diversité de missions et de clients, souvent dans un contexte international ;
  • L'IRE doit être au service de la profession et de ses membres. En plus des services traditionnels, des outils doivent être mis à disposition pour anticiper les exigences de qualité toujours plus strictes en matière d'organisation des cabinets et la complexité croissante de la digitalisation ;
  • La législation doit être suivie de près et il faut s'assurer qu'elle peut être intégrée et appliquée dans notre pratique quotidienne. La nouvelle législation doit non seulement servir l'intérêt public, mais aussi avoir du sens pour notre profession. Il faut éviter la surréglementation ou le ‘Gold-plating’. Créer davantage de règles ne conduit pas nécessairement à une meilleure information financière. Nos normes et notes techniques doivent être rédigées dans un langage clair et compréhensible, sans compromis sur la technicité.

L'Assemblée générale a été clôturée en remerciant les membres du Conseil précédent. Le ministre de l'économie, Pierre-Yves Dermagne, a également annoncé que l'ancien président, Tom Meuleman, et le vice-président Fernand Maillard, ont reçu respectivement le titre d'Officier de l'Ordre de la Couronne et d'Officier de l'Ordre de Léopold.

Peut également vous intéresser

Le révisorat dans la presse - Trends Talks avec le président Patrick Van Impe

Journée du révisorat 2022 : discours de clôture du président

Commission 'Services aux membres' : appel aux candidatures