1 février 2023

Le mardi 24 janvier dernier, l’IRE et l’ITAA ont organisé leur traditionnelle réception de nouvel an commune. C’était l’occasion de rassembler les membres du conseil des deux instituts et les personnalités influentes du monde des professions économiques afin de regarder vers l’avenir et de discuter des défis qui nous attendent en 2023. 

La réception a commencé par un débat passionnant sur le thème « Never waste a good crisis », l’une des célèbres citations de l’ancien premier ministre britannique, Winston Churchill. Cette citation d’une autre époque reste encore et toujours d’actualité. Même en période de crise, il faut tirer du positif et les leçons qui nous ferons avancer. 

Les personnes invitées à venir s’exprimer dans le cadre de ce débat animé par Kathleen Cools (journaliste Canvas) étaient Marie-Christine Marghem (députée fédérale MR), Ignace Van Doorselaere (CEO de Neuhaus) et Wouter Beke (député fédéral CD&V). L’IRE était représenté par son président, Patrick Van Impe, et l’ITAA par Philippe Van Clooster, membre du conseil, qui remplaçait au pied levé Bart Van Coile, le président de l’ITAA. Il s’agissait là d’un bon mélange de représentants du monde politique, des affaires et des professions économiques. 

Au-delà de leurs attentes et des défis qu’ils prévoient pour 2023, nos invités ont abordé des sujets importants, comme les problèmes budgétaires de notre pays.  

Lors du débat, Patrick Van Impe a appelé le gouvernement fédéral à opter avec conviction pour une approche qualitative de l’établissement des comptes annuels consolidés de l’Etat fédéral. Avec les données dont la Cour des comptes dispose aujourd'hui, elle ne peut pas se prononcer. L'absence d'harmonisation conduit à des données peu claires et donc peu fiables, ce qui a contraint la Cour des comptes à s'abstenir.

"Les crises sont effectivement des défis, mais la première chose à faire est d’appuyer sur le bouton de réinitialisation, de calibrer les mesures, pour s'assurer que l'on peut se fier aux informations financières obtenues. En tant qu'Institut des Réviseurs d’Entreprises, nous avons une très bonne coopération avec la Cour des Comptes et Audit Vlaanderen au niveau flamand, où un cadre juridique a été créé avec le 'Single audit'. Au niveau de la Wallonie et de Bruxelles, nous constatons que les choses avancent dans la bonne direction. Nous ne pouvons qu'espérer qu'il en soit de même au niveau fédéral", selon Patrick Van Impe.

Le président de l’IRE a également répété que la grande mission de 2023 pour l’institut serait d’accompagner les réviseurs d’entreprises dans l’audit des informations de durabilité. En effet, la transposition de la nouvelle directive européenne sur la publication d’informations en matière de durabilité par les entreprises (CSRD) va obliger de nombreuses entreprises à faire auditer leurs informations non financières par un contrôleur externe et l’Union européenne a placé les réviseurs d’entreprises en pole position pour cette mission. 

Regardez le débat dans son intégralité dans la vidéo ci-dessous : 


Peut également vous intéresser

Assurance des informations de durabilité : un guide pratique à partager

Mise à jour décembre 2023

Troisième édition de la Journée du secteur public – lignes de force

Alexia Cauwe, Chef de service Formation permanente de l’IRE et juriste d’entreprise

Les inscriptions aux workshops des Awards sont ouvertes !